Project

Sous les grands chênes (Etude)

Le jardin de cette maison des années 70 est à l’image du paysage plus large, celui de la cité-jardin du Vésinet.

L’espace est simple mais d’une extrême qualité : une pelouse dominée par de grands chênes.
Ces grands arbres majestueux apportent une structure indéniable dont le projet tiendra compte. Cette strate arborée ne demande qu’à être complétée par une strate intermédiaire et basse.
Une grande terrasse coté sud constitue la rencontre entre l’intérieur et l’extérieur. De forme ronde, elle ne permet pas de tirer parti au maximum de sa surface.
Depuis celle-ci, la perspective s’ouvre et le regard butte contre les clôtures et les troncs d’arbres sans qu’aucune surprise ne soit ménagée.

Les espaces extérieurs sont complètement reconfigurés. Depuis le parking, un cheminement en bois serpente entre les bambous et les graminées afin de rejoindre la terrasse agrandie. Ces plantations, installés tels des coulisses, garantissent une intimité optimale et permettent de masquer la surface minérale du parking du reste du jardin.
Ces ondulations sont reprises sur les limites du jardin afin de composer des massifs arbustifs sinueux.

La nouvelle terrasse, de forme orthogonale s’harmonise davantage avec la maison de forme cubique. Des bacs et des poteries viennent rythmer ce grand deck en robinier.Les décalages de son contour accueillent des massifs de vivaces servant de lien entre la terrasse et le jardin.