Project

La vigie du Sacré-Coeur

Le projet est constitué de 2 terrasses sur deux niveaux différents :

LA TERRASSE HAUTE :
La terrasse de toit offre une vue à 180° au sud et à l’est, et des vues peuvent être aménagées en direction du nord-ouest. Cette exposition exceptionnelle peut être encore améliorée par la construction d’un élément permettant de prendre de la hauteur, et ainsi voir au-dessus du mur nord pour un panorama à plus de 300 degrés.

La terrasse offre deux espaces distincts, un petit et un grand auxquels il conviendra d’attribuer des usages. Le plus petit espace, orienté plein sud est baigné de soleil et se prête à la paresse et à la rêverie avec sa vue sur le Sacré-coeur. Le grand espace est plus ombragé ; il pourra être divisé en plusieurs unités.
La terrasse de toit se structure en quatre espaces.

Le long du garde-corps côté Est, une déambulation est aménagée via un espace planté entre les lattes de bois : ces plantations basses donneront l’impression d’émerger du plancher, dans une rencontre de matières sur une trame irrégulière qui participe à un esprit champêtre. Cette déambulation aboutit au « salon de lecture », un espace adossé au mur et donnant à voir la perspective sur le Sacré-coeur.
Dans cette partie confinée de la terrasse, la Cabane-perchoir permet de prendre de la hauteur et d’admirer les vues sur le nord de Paris. Elle délimite aussi un espace de jeux pour les enfants.
De l’autre côté de la coursive, « le refuge abrité » constitue comme un nid d’aigles, perché sur le paysage urbain. Pour profiter de sa vue sur Monmartre et de son ensoleillement privilégié, nous allons en faire un belvédère intimiste, un espace pour prendre l’apéritif ou se détendre en fin de journée avec des banquettes en bois réalisées sur mesure. La tonnelle doit apporter de l’ombre, tandis qu’un habillage permettra de casser l’éblouissement et la dureté des murs blancs qui ferment l’espace. Un coffre placé dans l’une des banquettes offrira un rangement pour les coussins et les fournitures de ce refuge.
Ces quatre espaces restent reliés par un fil de couleurs vives donnant une touche exotique d’inspiration mexicaine : le bleu pour les maçonneries et l’orange pour les menuiseries.

LA TERRASSE BASSE :
Dès l’arrivée dans l’appartement, le regard est attiré par la baie vitrée qui donne à voir la terrasse. Les pots et bacs existants apportent une touche de verdure et la densité des plantations placées contre le garde-corps créent une intimité appréciable.
Notre travail se concentrera donc sur l’aménagement d’ouvertures et de perspectives sur les toits parisiens, sans renoncer à l’effet de cocon et d’une certaine intimité.
Au final, l’enjeu sera de passer d’un espace fonctionnel à un espace plus onirique, de style champêtre, qui évoluera au rythme des saisons.
Le projet consiste en une réorganisation complète de la terrasse en deux espaces.

Côté salon, nous avons surtout procédé en des allègements des aménagements existants pour agrandir la terrasse et l’ouvrir sur l’extérieur. Nous ne renonçons pas pour autant à un certain effet « cocon » car le mur est désormais paré d’une structure en chataigner écorcé, support de plantes grimpantes (dont un kiwi). D’autres plantes grimpantes viennent à l’assaut de la façade de l’appartement, au dessus des fenêtres. Côté garde-corps, l’espace salon est refermé par trois poteries en terre cuite émaillée qui apportent des couleurs vives.

Côté cuisine, un second espace plus confiné se dessine ; une structure surélevée en bois permet la culture des aromatiques.